Eau trop calcaire à Cergy-Pontoise : ça avance un peu !

Une 1ère réunion du groupe de travail (élus, associations, responsables des services) mis en place pour élaborer des solutions s’est réuni le 15 novembre 2018. L’eau potable distribuée sur l’agglomération provient de différentes sources.

En 2017 :

10% usine de Méry sur Oise à 17 °F (TH*)
62% usine de Saint-Martin-la Garenne (SMG) eau dure à 33 °F
25% ressources propres de l’agglomération (11 captages, puits ou forages) entre 35 et 42 °F
3% autres imports

Différents scénarios ont été envisagés afin de parvenir à un TH de 20 à 22 °F sans études détaillées à ce jour :

Scénario 1

Traitement des 5 sites de la Communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise (CACP), 4M€ pour les infrastructures et 400 K€ / an pour le fonctionnement.
Traitement des eaux reçues de SMG, 2 usines de traitement Boisemont et Bois d’Aton, 4,3 M€.

Scénario 2

Traitement des 5 sites de la CACP, 4M€ pour les infrastructures et 400 K€ / an pour le fonctionnement.
Traitement des eaux en amont à SMG, 5,5 M€.

Scénario 3

Traitement des 5 sites de la CACP, 4M€ pour les infrastructures et 400 K€ / an pour le fonctionnement.
Augmentation des achats d’eau en provenance de Méry sur Oise (mais selon la CACP, Méry ne garantirait pas de fournir 25000 m3 par jour).

Pendant la discussion, les associations ont posé des questions et avancé des propositions :

Pour SMG,, il est plus efficace de traiter en amont au plus près du captage avec une seule usine. SMG n’approvisionnant pas uniquement la CACP, il faut coopérer avec la Communauté Urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSeO) qui vient d’ailleurs d’inaugurer une usine de traitement du calcaire pour la partie sud Seine de son territoire. Cette communauté urbaine devrait donc être favorable à un traitement en amont de l’eau de SMG pour la partie Nord de son territoire.

Au niveau des usines de traitement, il faut anticiper les futures réglementations sur la qualité de l’eau potable et prendre en compte les pesticides, rejets médicamenteux, perturbateurs endocriniens.

Concernant les ressources propres de la CACP, il faut réfléchir à l’abandon de certaines d’entre elles parmi les plus dures tout en les conservant en état de fonctionnement pour des raisons de sécurité d’approvisionnement.

Selon le site internet de l’usine de Méry sur Oise, celle-ci serait en mesure de fournir les besoins de la CACP. Il faut donc se rapprocher du SEDIF pour négocier un achat d’eau plus important en provenance de Méry sur Oise dont l’eau est à 17 °F. Avec les infrastructures actuelles, jusqu’où peut-on amener l’eau de Méry ? Quels seraient les investissements à réaliser pour distribuer l’eau de Méry sur une plus grande partie du territoire de la CACP ?

Les associations ont rappelé que la multiplication des adoucisseurs individuels est beaucoup plus coûteuse et entraîne des rejets beaucoup plus difficiles à éliminer par les usines de traitement des eaux usées. Comme une étude menée par la CACP le mettait en évidence en 2014, les normes seraient largement dépassées si tous les habitants s’équipaient (voir page 3 de notre dossier). Il a été également signalé que pour les abonnés au chauffage urbain, l’entartrage des sous-stations était la source de nombreux dysfonctionnements.

La convention d’achat liant la CACP et SMG s’achève en septembre 2021. C’est donc dès maintenant qu’il faut réfléchir à une nouvelle convention et négocier avec la communauté urbaine GPSeO (Grand Paris Seine et Oise).

Une nouvelle réunion est prévue en janvier.

* TH : Titre Hydrotimétrique s’exprime en degrés français °F.

3 commentaires pour Eau trop calcaire à Cergy-Pontoise : ça avance un peu !

  • Vaussanvin

    Merci pour ces informations remerciement pour votre implication

  • Peretti

    Bonjour,
    Je vous remercie de l’envoi du compte rendu. Les choses semblent avancer. N’hésitez pas à me contacter en cas de besoin. Je ne sais plus si je suis à jour de ma cotisation.
    Très bonne journée

    Michel Peretti

  • Chignardet

    C. Chignardet a fait remarquer que la 1ère réunion à la CACP a porté unilatéralement
    sur la décarbonatation et son coût : étude à sens unique …
    Mais il existe une eau décarbonatée à Méry sur Oise.
    L’eau de Méry sur Oise a des gros avantages :
    – elle pourrait être nano filtrée * – donc de qualité bactériologique supérieure –
    – cette voie serait environnementalement favorable : moins de chlorure de soduium
    : pas de rejets de chlorure de calcium
    : moins de boues en station d’épuration
    – tous les avantages de l’eau nano filtrée devraient aboutir à :
    – une eau de meilleure qualité
    – une eau moins chère

Faire un commentaire