Eau moins calcaire à Cergy-Pontoise : l’impossible est devenu possible…

Cela fait maintenant six années que nous tentons de persuader Dominique Lefèbvre, président de la Communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise, ainsi que les délégués des 13 communes, de la pertinence des propositions de l’association AGLEAU pour régler le problème de l’eau excessivement calcaire livrée par le délégataire CYO-VEOLIA.

C’était « mission impossible » et ce ne sont hélas ni la pétition ni le groupe de travail mis en place sur la décarbonatation mais le destin qui nous est enfin favorable. Depuis avril 2019, Cergy-Pontoise est alimentée majoritairement par l’eau de Méry sur Oise en remplacement de l’eau de Saint Martin la Garenne. Saint Martin la Garenne doit en effet approvisionner les communes limitrophes suite à la fermeture des forages de Meulan pour cause de pollution.

Augmenter l’approvisionnement en provenance de Méry, solution que nous préconisions, réputée impossible selon nos différents interlocuteurs à la CACP, s’est avérée réalisable rapidement pour une grande partie des habitants de Cergy-Pontoise. L’amélioration de la qualité de l’eau distribuée, nettement moins dure, a été constatée immédiatement.

Actuellement, CYO achète l’eau de Méry 0,1€ HT / m3 plus chère que celle de Saint-Martin-La-Garenne. Si ce prix d’achat était maintenu sur les volumes plus importants achetés à Méry, l’écart serait d’environ de + 13 € TTC annuel pour une famille consommant 120 m3 d’eau. Mais ce volume beaucoup plus important devrait entraîner une baisse du prix d’achat au m3. CYO et la CACP doivent aussi contribuer afin que cette hausse soit très modérée.

Côté usagers, cette augmentation serait largement compensée par les économies substantielles réalisées, entre autres, en matière d’achat de produits anticalcaires, de contrat d’entretien, de dégradations moindres des canalisations et appareils électroménagers (environ 150 €/an) etc. Certaines personnes sensibles devraient également voir leurs problèmes dermatologiques diminuer. Les usagers du chauffage urbain verront aussi une nette amélioration au niveau de l’entretien des sous-stations.

Historiquement, l’usine de traitement des eaux de l’Oise de Méry sur Oise, gérée aujourd’hui par le Syndicat des Eaux d’Ile de France, était destinée à approvisionner les 15 communes de la Ville Nouvelle (dont Méry à cette époque) soit entre 300 et 400 000 habitants. La CACP doit maintenant s’employer activement à faire en sorte que l’ensemble de l’agglomération bénéficie de la même prestation tant au niveau tarif que qualité, ce qui n’est pas encore le cas pour Boisemont, Menucourt et partiellement Cergy, Osny et Courdimanche.

1 commentaire pour Eau moins calcaire à Cergy-Pontoise : l’impossible est devenu possible…

  • Pontoisien

    Satisfait d’avoir recupere depuis quelques mois une eau de bonne qualité, je temoigne de la diminution des détartrages, doses de lessive et crème hydratantes. J’en arrive à oublier de me servir de la càrafe filtrante pour l’eau de table.

    Ce n’est pas équitable qu’en payant l’eau au meme prix les amis de Boisemont Menucourt et Courdimanche aient encore tous ces frais de compensation d’une eau trop calcaire gustativement insatisfaisante.

Faire un commentaire